Devenez pilote autonome

Votre instructeur:

Olivier Beristain a pratiqué la compétition en 2009, 2010 et 2011 dans la catégorie biplace décollage à pieds avec Célia Domingues , sa navigatrice. L’équipe Paramoteur 64 est vice-championne de France 2010 et 2011.
1988: Olivier découvre le parachutisme sportif qu’il a pratiqué durant de nombreuses années (près de 1000 sauts à son actif). Il a ensuite pratiqué le vol libre en deltaplane, puis en parapente. Enfin, il est entré dans le monde de l’ULM en passant son brevet de pilote multiaxes puis paramoteur.
Toutes ces activités aériennes pratiquées depuis plus de 30 ans lui ont permis d’avoir une solide expérience du monde aéronautique. Il souhaite vous faire partager sa passion du parapente et du paramoteur au sein de l’école Paramoteur 64, la première école paramoteur ouverte en 2006 au Pays Basque, et vous faire découvrir le vol en toute sécurité.

La formation paramoteur:

La pratique du paramoteur est facile mais l’apprentissage l’est moins. Avec Paramoteur 64, vous n’obtiendrez pas votre brevet en 10 vols car cela est tout simplement incompatible avec une formation de qualité. Depuis 2007, la moyenne des vols effectués par les élèves pour atteindre un bon niveau d’autonomie est de 20 vols.

Afin de vous permettre d’atteindre, outre votre brevet, un haut niveau d’autonomie, Paramoteur 64 vous propose une formation complète en collaboration avec l’école de vol libre Bidasoa Vuelo.

Cette formation, permettant d’amener le néophyte au niveau de pilote breveté autonome, se décompose en 4 modules successifs : 

Simulateur parapente smaap

1er module – passage sur le simulateur:

Cette phase de formation se déroule à Irun. Le simulateur permet de travailler les séquences de décollage, d’atterrissage, de vol et même de travailler la gestion des incidents en vol. Cet appareil, unique au monde, permet au stagiaire d’apprendre la gestuelle du pilote parapente avant même de toucher une voile. Les progrès réalisés par les élèves sont remarquables ce qui permet de passer aux modules 2 et 3 sans aucune difficulté.

 

 

gonflage parapente

2ème module – maîtrise du gonflage de l’aile parapente:

Le gonflage parapente se pratique à Urrugne. Ce site est exceptionnel à plus d’un titre. Il est situé sur les crêtes de la corniche et offre un panorama magique. D’un côté, les Pyrénées avec la Rhune au premier plan et de l’autre, la côte basque à 1Km à vol d’oiseau. La proximité de l’océan lui confère une particularité, la brise de mer s’y établit tous les jours créant ainsi les conditions idéales à l’apprentissage du parapente. La maîtrise du gonflage est impérative avant d’effectuer le 1er vol en parapente!

 

 

decollage parapente

3ème module – premiers vols en parapente:

Les vols en parapente ont lieu à Irun, sur le site d’Arburu. Depuis le décollage, la vue extraordinaire sur la baie de Txingudi témoigne de sa proximité avec la côte basque. L’élève effectuera ses premiers vols en parapente, en autonomie assisté par radio, sur ce site splendide d’un dénivelé de 420 mètres. Il y découvrira les premières sensations de vol.

 

 

 

decollage paramoteur

4ème module – premiers vols en paramoteur:

Les premiers vols paramoteur se font à Sames. Cette base ULM se situe au sud des landes, à 30 min de Dax, Orthez et Bayonne. Elle est idéalement placée le long des gaves réunis et de l’Adour dans un espace dégagé de 300 Ha, le plus grand de la région! Idéal pour les premiers vols école en toute sécurité!

Les tarifs des formations parapente et paramoteur:

Paramoteur 64 propose des formations paramoteur décollage à pieds ou chariot sur du matériel école, ainsi que des formations parapente en partenariat avec Bidasoa Vuelo.

          – Le forfait brevet, d’une durée d’un an, vous permettra d’obtenir, selon votre aptitude, votre brevet de pilote. Ce forfait comprend les 4 modules de formation décrits plus haut, (travail sur simulateur, gonflage voile, 3 vols en parapente en autonomie assisté par radio) suivis d’une vingtaine de vols en paramoteur >> 1500 €

          – Le stage découverte, d’une demi-journée, vous permettra de découvrir le matériel, la technique du gonflage voile et pour finir, vous effectuerez un vol pédagogique de 20 minutes en biplace >> 190 €

          – Le stage perfectionnement, d’une durée de 5 jours, vous permettra d’améliorer votre technique de vol et vous amènera à l’obtention du brevet de pilote. Ce stage est ouvert aux paramotoristes de tous niveaux et aux parapentistes brevetés >> 700 €    Stage perfectionnement à la journée >> 170 €

         – L’emport passager, réservé aux pilotes confirmés, vous permettra de partager vos vols après une formation de 3 jours >> 500 €

         – L’option parapente, réservée aux élèves en cours de formation dans le cadre d’un forfait brevet (après avoir validé les 3 premiers modules) et souhaitant progresser dans la pratique du parapente en effectuant 7 vols supplémentaires >> 350 €

         – Le stage de parapente niveau 1, réservé aux néophytes ne souhaitant faire que du parapente, est un stage qui comprend les 2 premiers modules (travail sur simulateur, gonflage voile) suivis de 10 vols en parapente en autonomie assisté par radio >> 840 €

         – Le stage de deltaplane niveau 1, réservé aux néophytes souhaitant apprendre le deltaplane, est un stage qui comprend les 2 premiers modules (travail sur simulateur, simulation de décollage sur pente école) suivis de 10 vols en deltaplane en autonomie assisté par radio >> 980 €

          Toute journée de formation non effectuée pour cause de mauvaise météo sera reportée.

Les détails de la formation paramoteur:

Paramoteur 64 vous propose une formation complète afin de permettre à chaque pilote breveté d’acquérir une vraie autonomie en toute sérénité.
Pour obtenir le brevet de pilote paramoteur, il faut:

  • Avoir 15 ans révolus
  • Etre titulaire du certificat théorique tronc commun, délivré par l’Aviation Civile (DGAC)
  • Avoir satisfait, auprès d’un instructeur paramoteur, aux épreuves pratiques

Afin de préparer le théorique ULM, il est conseillé aux élèves de lire:

  • Le guide du paramoteur de José Ortéga
  • Le manuel du pilote ULM  aux éditions Cépadues

La formation pratique se décompose en 2 phases distinctes:

  • Travail au sol (maîtrise de l’aile et gestion du GMP)
  • Exercices en vol

Le travail au sol permettra à l’élève de maîtriser l’aile que ce soit avec ou sans vent. Cette étape est primordiale pour pouvoir passer à la phase de vol et progresser sereinement. Paramoteur 64, en partenariat avec Bidasoa Vuelo, dispose d’un outil d’apprentissage unique au monde, un simulateur. Ce simulateur permet à l’élève d’apprendre les techniques de décollage, d’atterrissage et de vol en toute sécurité. Lors de son premier vol en parapente, l’élève aura déjà assimilé beaucoup d’automatismes de pilotage. La progression sera plus rapide par la suite et le niveau atteint en fin de formation sera exceptionnellement élevé.

Le niveau technique du pilote breveté doit lui permettre de voler en totale autonomie dans le respect de la réglementation aérienne.
Programme de formation pratique:

  • Maîtrise du décollage dos voile
  • Maîtrise du décollage face voile
  • Exercices de tangage et contrôle de l’abattée
  • Exercices de roulis
  • Vol aux oreilles
  • Exercices de 360 (non engagés) et gestion de la sortie
  • Posé moteur coupé
  • Utilisation des trims
  • Pilotage aux élévateurs arrières
  • Préparation d’une navigation (lecture d’une carte OACI)
  • Posé hors terrain

Des cours théoriques spécifiques à la pratique du paramoteur seront dispensés tout au long de la formation et sanctionnés par un test de fin de formation.
En cas de casse matérielle durant la formation, une franchise de 300 € sera appliquée.

Le paramoteur:

Le paramoteur fait partie du monde de l’Ultra Léger Motorisé (ULM).
Vous trouverez toutes les informations relatives à l’ULM (description générale, documentation…) sur le site de la fédération FFPLUM.
Le paramoteur est un aéronef composé d’un groupe motopropulseur (GMP) et d’une voilure souple, de type parapente. Il répond aux conditions techniques suivantes:

  • La puissance maximale continue est inférieure ou égale à 45 kW pour les monoplaces et à 60 kW pour les biplaces.
  • La masse maximale est inférieure ou égale à 300 kg pour les monoplaces et à 450 kg pour les biplaces.

Le paramoteur est considéré comme l’aéronef le plus sûr et le plus facile à pratiquer…
Il est clair qu’une fois en vol, dans une aérologie calme, le paramoteur peut se passer de son pilote… facile donc, oui mais…

  • Il faut d’abord décoller et c’est moins facile que ça en a l’air (surtout sans vent, le sol humide…)
  • Il faut utiliser du matériel en adéquation avec son niveau de pilotage
  • Il faut voler dans une aérologie adaptée à son niveau de pilotage

La pratique du paramoteur est facile et sûre pour le pilote qui aura suivi une formation complète et qui, par la suite, aura pris soin de progresser sans brûler les étapes, en toute humilité. La route est longue et on apprend à chaque vol. La pratique du parapente en complément de l’activité paramoteur est conseillée. La pratique du parapente est un excellent moyen d’appréhender l’aérologie. C’est pour cette raison que chez Paramoteur 64, l’apprentissage de base du parapente est inclus dans la formation de pilote paramoteur.

Le parapente:

 

La pratique du parapente a vu le jour à la fin des années 70 ! A l’origine, les parachutistes utilisaient leurs voiles de chute libre pour se lancer depuis une montagne. Les ailes à caissons à cette époque étaient peu performantes, leurs taux de chute ne permettaient pas de voler bien longtemps contrairement aux deltaplanes qui avaient une bien meilleure finesse.

Aujourd’hui, le parapente s’est imposé dans le monde du vol libre car le matériel a énormément évolué. Les ailes parapente sont très sures à présent, elles offrent une grande sécurité passive. Le parapente est aussi très pratique à l’utilisation car il se plie et tient dans un sac à dos. Les performances des ailes parapente à ce jour permettent d’envisager des vols très longs. Certains s’interrogent encore sur la solidité du parapente en n’y voyant qu’un bout de tissus et quelques ficelles… Le tissus utilisé est extrêmement solide et léger et chacune des suspentes résiste à une traction de 80 à 200 Kg.

Le vol en parapente procure des sensations incroyables. Le plaisir du vol en contact direct avec les éléments. Pour décoller, il faut dans un premier temps gonfler sa voile, c’est à dire faire de ce bout de tissus une aile “rigide”, puis courir dans la pente jusqu’à être porté par le parapente. Le sentiment que l’on éprouve lorsque les pieds quittent le sol est magique! N’hésitez plus, lancez-vous!